Systèmes De Pulvérisation électrostatique Inc

Je ne suis que bien peu de choses là-dedans, je ne fais que dire que c’est une aberration pour les physiciens et les grands noms auxquels vous mènera le lien sur le moteur de recherche du JAES que j’ai donné. A cela, le JAES et des dizaines de livres, essentiellement en langue anglaise. Il faut n’avoir jamais écouté une enceinte type TSM 2 ou 1 pour écrire cela, notamment sur la sensation d’un centre virtuel réaliste, dont sont incapables les HPs à cônes du fait de leur directivité croissante avec la fréquence. Et quitte à faire cela, j’aurai choisi un casque d’excellente qualité. Ça n’as rien a voir avec le DBfs et j’aurai bien pu prendre un exemple de PDR analogique, le résultat serais le même. Et je ne vais certainement pas tirer la la conclusion assez générale ici « si je ne comprend pas,ça ne marche pas »Si vous pensez que ça peut venir du déplacement de l’enceinte,il faudrait que vous fassiez un repérage précis de sa position : faire le tour de sa base au crayon de papier,ou coller de l’adhésif par exemple de façon a bien la remettre à sa place à chaque fois! Le terme PMPO n’a jamais été défini dans une norme ni obéis à quelconque d’entre elles, mais il est souvent pris comme la somme d’une sorte de puissance de crête pour chaque amplificateur.

Il as été démontré qu’une baffle définie modifiai les paramètre et le comportement de l’HP (compression thermique plus importante, charge modifié, etc …) et que cela influait trop suivant les certains paramètre. Cela ne concerne guère le lecteur de ces commentaires qui a besoin d’images nettes, dont celle du sinus qui montre l’excursion maximale possible en sortie d’ampli. Vous n’obtiendrez pas les mêmes résultats voire de bon écart entre les diverses mesures. 448. Effet inattendu du boitier Manta! FLG J’ai utilisé des triodes (VT231) à 10 ma de courant en driver pour obtenir un gain d’environ 60. Si j’avais des Bendix 6900 (la rolls), j’essayerai soit le µfollower soit le bootstrap plus favorable en distorsion par rapport au SRPP. 437. @FRANCIS LIBRE : Comme tout audiophile de base, FLG est très énervé et très agressif quand il est critiqué, ce faisant, il renforce l’image caricaturale de l’idiophile: méprisant, hautain, sûr de lui-même, immature. D’ailleurs aucun audiophile a osé mesurer la DIM de ces amplis. La phrase est vide de sens dans la mesure ou vous pourriez nous dire ce qu’est le bon filtre et également la méthodologie à appliquer.

« Qu’est ce que l’amateur (à part le fétichiste) en a à faire de vos bonnes impressions d’écoute? Qu’est ce qu’un champ lointain? D’une part, je n’ai jamais dit que la sensibilité entrait dans la conception des caissons, d’autre part, une enceinte, ce n’est pas qu’un caisson chargé des fréquences en dessous des 400 Hz. Bref j’ai pris conscience qu’il s’était passé quelque chose! Le RMS est une méthode ce calcul, non une unité, chose que vous confondez (ainsi que vos documents). Pour rappel, un haut parleur est tout sauf une simple résistance (son impédance varie avec la fréquence). En mode fétichiste des transfos chrétien dont il garde jalousement le secret de fabrication, on se demande bien pourquoi aujourd’hui…

Les raisonnements des deux lascards sont bien à l’image de leur orthographe : incohérents, en faisant cent lignes en n’aboutissant qu’à noyer le sujet, là où peut tenir en trois en expression purement littérale. « sans jamais atteindre un but précis et tout en pensant qu’il font mieux que du produit fini. Mais peut être avez vous été soigné par l’homéopathie, bien sûr sans succès. Pour éviter la transmission de germes infectieux, le pulvérisateur SaniSpray HP 20 sans fil n’est pas remboursable et ne peut être entretenu dans nos locaux. J’ai un ampli à transistors PRO acquis très récemment que j’ai connecté à la compression. J’utilise un ampli JM PLANTEFEVE donné pour 2 fois 100 watts dont gain de 27dB. 3 étages seulement mais alim surdimensionné (transfo de 500VA par canal et condo TFRS). 2- Limiter le signal en entrée: Un simple réglage de volume ne suffit pas, il ne fait qu’atténuer le signal. La TD4001 compense un peu dans le haut ce défaut .

« Cela démontre encore une fois l’attachement de l’audiophile à la forme et à l’apparence plutôt qu’au fond. 478. Cela démontre encore une fois l’attachement de l’audiophile à la forme et à l’apparence plutôt qu’au fond. Dans les mêmes conditions qu’au paragraphe précédent, l’ampli de Régis fournira alors 4 W en moyenne. J’en ai eu jusqu’à six en même temps (qui faisaient RMS en même) des marques les plus sérieuses et donc de quoi vérifier un certain nombre de choses ce qui se passe dans un système à tous les niveaux, c’est le cas de le dire. Ce dernier est moins bon avec des HPs à cône, j’ai pu le constater et çà fait partie des fondamentaux. 115 ou 122dB SPL c’est peu.

Un hp bas médium a été rajouté entre le grave et le pavillon, car du point de vue linéarité et homogénéité, dans un système pavillonné, rien ne peut remplacer un bon hp bas médium dans sa zone de travail. Perso, à la vue d’une mesure aussi belle soit elle je suis incapable d’imaginer le son. Question écoute : LED ZEPPELIN, je déteste préférant la production ALIA-VOX, JORDI SAVALL dont les diverses musiques d’origine europe et orient, belle façon de découvrir les divers instruments d’autres contrées. Quand à la dynamique de cet enregistrement (référence?) de percussions (36dB par rapport au niveau « moyen » mesuré chez Régis, il faut le préciser), on peut dire que ça ne court pas les rues dans le monde de la production… Grosse banque (fumisterie) de donné ou tout le monde y va de son petit argumentaire et dont les définitions sont des plus douteuses et parfaitement discutable.

454. Alors, l’audiophile est toujours content de ce qu’il fait et de ce qu’il a (audiophilie des gens heureux) même si son matériel audio n’est que pure dérision et l’objectiviste serait aigri car frustré de n’être pas pourvu des facultés supposées des audiophiles? 453. Je ne nie pas l’effet placebo ,qui au passage n’est pas une explication mais une constatation d’un phénomène.Néanmoins cet effet est assez puissant pour guérir des gens! Ibre, égal à lui-même apporte ses réponses (n’oubliant pas au passage de se foutre de la gueule des neuneus de service qui posent des questions bêtes) sans montrer la moindre trace de courbe ou de mesure de « son système ». C’est ce que l’on détermine lors du passage au banc d’essais. C’était vraiment l’âme du jazz qui vibrait ce soir là (Parker, Coltrane, Shorter…), à des années lumière de ces sons amplifiés et bluffants que l’on entend habituellement.

Des vendeurs peu scrupuleux, surtout dans le bas de gamme, se servent de ces valeurs pour gonfler artificiellement les chiffres de puissance dans leurs publicités. C’est étonnant comme vous confondez joyeusement les dB sans suffixe ou les dBfs (valeurs relatives entre elles) et les dB avec suffixe (dBu, dBv) référencés à des tension réelles (775 mVrms et 1 Vrms. Le dBfs ne fait aucunement intervenir une valeur de tension de réference, contrairement au dBu (775 mV) ou au dBV (1.0 V). 6 dBu (1,1 V / 1,54 V et crêtes de 3,08 V / 4,34 V). 2 Vrms pour un lecteur CD standard et autour de 20 dBu (7.75 Vrms) pour les processeurs de HP professionnels. Des circuits amplificateurs qui ont une sensibilité d’entrée 7.75 Vrms pour leur « puissance » maximale, je ne connais pas, à part des buffers que quelques électroniciens expérimentent hors commerce. A de rares exceptions près, des amplificateurs sont des générateurs de tension capables de délivrer jusqu’à un certain courant. Généralement la sensibilité correspond à la plage de fréquence de restitution à -3dB (et encore certain grugent en prenant celle à -10dB). Le plus gros que j’ai réalisé pour un client monte à 142dB SPL (108,6 dB 1W/1m mesuré en chambre anéchoïque) avec un HP 21″ de 2000Wrms (limité à 1200W) mais par contre sa bande passante est très limité (26Hz à 82Hz à -3dB).

On as aussi effectué les test à -3dB et -6dB. N’importe quoi. Je parle de test et Monsieur LIBRE généralise. Et son test avec un sinus (dont on ne sait pas la FC et si il n’est pas saturé en sortie) sur une résistance … Les studios, pas les moyens de faire grand, vous plaisantez, j’espère. Si, en sinusoidal, j’obtiens sans surprise 28,5 V sur 10.5 ohms l’écrêtage étant un peu au dessus de 30V, j’ai été étonné en passant en signaux carré d’arriver à 38 V sans que ceux si ne présentent de dégradation à l’oscillo. Inversement, si l’amplificateur est peu sollicité pendant un certain temps et qu’arrive une brève mais forte sollicitation, les alimentations étant « gonflées à bloc », le signal peut dépasser les excursions maximales en tension définies précédemment. Sur certain HP on peux avoir un écart de 10dB sur la plage, voire même des plages donné avec des valeurs bien trompeuse (Bose est champion dans ce domaine, rien que la 802 ou leur L1 en témoigne).

L’amateur s’en fout dans la mesure ou il ne vend rien et n’a pas d’obligation de résultat. 2″. La grosse étalait sans problème la petite. Il y a des dizaines d’auteurs reconnus qui ont soulevé le problème de la mauvaise dénomination que représentait la « puissance RMS ». Volia bien l’erreur. Mesurer une puissance ou même une tension (si vous préférez) avec un pur sinus en RMS n’as aucune signification et induit en erreur forcément. Il faudrait arrêter de penser que les marchan »t »s comme l’orthographie un des gourous de la place cherchent systématiquement à gruger le client. Un calcul mathématique standard réalisé sur un signal qui donne des résultats justes ou erronés selon la forme du signal (autrement dit à la tête du client…), juste sur triangles, faux sur sinus, c’est inquétant, non ?