Cas Du Pulvérisateur électrostatique (fabricant ESS)

« Vous semblez être content de votre système et souhaitez le faire savoir sur Elektor ou mélaudia. Il aurait fallu voir à l’oscillo ou faire des mesures de distorsions pour savoir si on pouvait aller un plus loin! Ca ne veut pas dire qu’il n’y a aucune différence entre do et ré. Rien sur le reste, c’est à dire ce qui est important en audio. C’est vous qui confondez, vous ne comprenez strictement rien en ingénierie du son et ne voyez que l’aspect électronique de la chose. Le cerveau est fortement influencé si il a connaissance de ce qu’il est censé entendre ou voir. Le relief est, semble-t-il, dû à des hautes fréquences qui se réfléchissent sur les pavillons des oreilles avec un déphasage interprété par le cerveau comme du relief.

Ces hautes fréquences passent entre les mailles de la numérisation. D’une part, je n’ai jamais dit que la sensibilité entrait dans la conception des caissons, d’autre part, une enceinte, ce n’est pas qu’un caisson chargé des fréquences en dessous des 400 Hz. Je ne connais guère de remède à la platitude sonore du compact sauf peut-être le gros caisson Osh qui évite au son d’être écrasé contre les enceintes et ce manta qui atténue l’aspect « terne » de la reproduction aussi bien que les mystérieuses, autant qu’efficaces, impulsions de bruit rose ou les troublants boîtiers désionisateurs de ma fabrication… Personnellement je me suis fait des clones de JBL-4818 (un caisson pavillonnaire type Wbin) qui montent à 139dB SPL, bon d’accord à l’intérieur j’ai un bon gros 46cm B&C de 1200Wrms (limité à 900Wrms due à la compression thermique lié la charge). « S.Five » fait partie des startups algériennes qui ont prouvé leur haute capacité à s’adapter à toutes les situations, en « développant des techniques et des équipements qui nous évitent leur importation, avec une perspective de leur exportation à l’avenir, au vue de leur conformité aux normes mondiales en vigueur « , selon les assurances des responsables en charge.

» Ca peut vous être retourné, BRUNO, Un HP et sa charge quelqu’ elle soit,ne sont pas techniquement différents que l’on soit professionnel ou amateur, les lois de l’acoustique étant incontournable que vous le vouliez ou non. HOLM, on peut trouver le meilleur emplacement des enceintes dans le local, apporter des corrections à l’acoustique et peaufiner avec quelques EQs négatives de faibles importances (au plus -3 / -4 dB), les « coquetteries » restant dans le grave. 476. « les systèmes à haut rendement à pavillons souffrent de problèmes de traînages et de non linéarités qui, combinés aux réflexions du local, nuisent à l’intelligibilité du message sonore et colorent le son. Pour en avoir écouté pas mal, je peux dire que dans l’ensemble et en dehors des considérations sur le filtrage (vaste sujet très négligé, car difficile à maîtriser dans la pratique), les systèmes à haut rendement à pavillons souffrent de problèmes de traînages et de non linéarités qui, combinés aux réflexions du local, nuisent à l’intelligibilité du message sonore et colorent le son. Le signal audio de faible puissance, c’est à dire précédent l’entrée des amplificateurs de puissance, peut avoir toute sorte de valeur.

Alors votre signal de sortie normé vous vous plantez en beauté. 1- Choisir un ampli 2x plus puissant que les enceintes: Avant saturation, un ampli ne peux restituer qu’au maximum 2x sa puissance nominale tandis qu’une enceinte ou un haut parleur peux supporter 4x sa puissance nominale. Imaginez un jour avoir un ampli ou une enceinte sans ces indication précises, seriez-vous sure que l’HP va supporter la puissance de l’ampli si en réalité ces deux valeur ne correspondent pas? Forr: – « Cela ne concerne guère le lecteur de ces commentaires qui a besoin d’images nettes, dont celle du sinus qui montre l’excursion maximale possible en sortie d’ampli. « Le choix de canons pulvérisateurs s’explique par leur haute efficacité et rapidité dans la désinfection des grandes surfaces Nous avons, au préalable, effectué un examen des méthodes de désinfection utilisées, en Algérie, avant de décider de produire ce type de pulvérisateurs de haute efficacité « , a-t-il précisé.

FIVE» peut produire «jusqu’à 100 canons pulvérisateurs par mois». « Outre les grandes surfaces, ces canons pulvérisateurs peuvent, également, désinfecter les lieux fermés et ouverts, à l’instar des bureaux et maisons », a-t-il précisé, soulignant l’utilisation, par ces canons, d’un type de désinfectants doté d’une caractéristique lui permettant « de durer dans le temps de façon à éradiquer le virus « , a-t-il assuré. Ajoutant que la crise du Covid -19, a incité son entreprise “S.FIVE ” a procédé à un changement d’activité, en optant pour la production “avec des compétences algériennes “, de “ce type d’équipements (canons pulvérisateurs désinfectants) destinés pour la désinfection des grands espaces et surfaces, et des façades des bâtiments “. J’ai moi aussi fabriqué un manta « du pauvre » et depuis je dois reconnaitre pas mal de changement et quelques aspect non négligeable. Depuis que j’ai mit ce manta en route j’ai remarqué beaucoup de changement quand je vais aux toilettes, mon urine est plus fluide et d’une grande clarté, mes flatulence sont plus profonde et grave, mes étrons on un contraste plus prononcé et d’un marron plus vif.

495. J’ai eu la même chose sur mon blog, plein de commentaires « porno » : je crois que c’est des spammeurs qui font des liens et commentent automatiquement avec des logiciels si j’ai bien compris. 407. Les 2 liens confortent mes observations. Je ne peux malheureusement donner de lien (sauf celui de l’accès à la banque de donnée de l’AES) car il en existe pas (du moins à accès publique ou gratuit) et croyez moi que si je pouvais vous fournir des liens c’est avec grand plaisir que le ferai. « Quand à vos pseudo 0dBfs, referez vous sur les documentation de l’UER (créateur de la norme EBU, conjointement fait avec l’AES) ou l’échelle Full scale est bien l’échelle numérique sur 24bit (Plage de 144dBu) et non les half scale 16bit (Plage de 96dBu) et consorts. Quand à vos pseudo 0dBfs, referez vous sur les documentation de l’UER (créateur de la norme EBU, conjointement fait avec l’AES) ou l’échelle Full scale est bien l’échelle numérique sur 24bit (Plage de 144dBu) et non les half scale 16bit (Plage de 96dBu) et consorts.

Mais si vous vous sentez septique et contradicteur sur les fait cités, pourquoi n’allez vous pas postuler à l’AES et leur dire qu’ils se trompent tous? La sortie de l’amplificateur se comporte comme une source de tension c’est à dire d’impédance négligeable. 438. Je remarque simplement le mépris affiché pour ce que l’on appelle le matériel « grand public » qui n’a rien à envier aux gros systèmes mal réglés (ou pas réglés, la plupart du temps). « De très nombreux systèmes « non HR » peuvent donner des résultats exceptionnels tant qu’ils travaillent dans une plage où ils sont linéaires en puissance, avec même parfois des avantages assez nets sur certains paramètres, comme la directivité, par exemple, ou le comportement au voisinage de la coupure basse. « Il y a des solutions beaucoup plus modestes qui fonctionnent très bien et mieux que de gros systèmes. Dans ces conditions, le pavillon ne se justifie pas et les « systèmes » pavillonnés apportent plus de problèmes qu’ils ne peuvent en résoudre dans le cadre de la haute fidélité, le mieux étant l’ennemi du bien.

Cela ne concerne guère le lecteur de ces commentaires qui a besoin d’images nettes, dont celle du sinus qui montre l’excursion maximale possible en sortie d’ampli. L’étiquette « pro » ne m’émeut pas dès lors qu’elle laisse transparaître ce genre de faiblesses, laissées en l’état, malgré la documentation bien fournie et accessible à tous qui a été proposée. Vous avez raison JM-F, ce type se croit supérieur aux autres rien que par le fait de ne prêter aucune importance à notre pédigrée (genre hautain quoi). C’est tout à fait le genre de type auto-didacte qui s’est instruit en se basant sur des sources douteuse et incomplète (comme wikipedia) et qui zappe un paquet de truc. Là encore les anti-idiophiles préfèrent les sources sans relief. Les anti-idiophiles trouvent précis le son du compact et une comparaison trop hâtive entre CD et SACD leur donnerait raison. Au lieu de chercher à tâtons des traitements contre des effets électromagnétiques non maîtrisés en l’état actuel de la science, il serait plus efficace de s’attaquer au fonctionnement cérébral qui est manifestement différent pour chez les anti-idiophiles.